Gmail check

Saèk Thmey

"Un avenir meilleur"


Une formation professionnelle dans le cadre du tourisme,

et l'enseignement du français

c’est assurer un "avenir meilleur" à de nombreuses familles cambodgiennes…


Projet phare, l'école

sans titre 1 modifié 1

 

Contexte touristique au Cambodge

Dès 2002, le Cambodge s’ouvre davantage au tourisme offrant ainsi à de nombreux Cambodgiens la possibilité de trouver un travail; mais le salaire mensuel, faute de réelle formation, est encore très bas et le plus souvent insuffisant pour qu’une famille puisse en vivre. Souvent il faut, soit toucher un maximum de pourboires, soit cumuler avec un autre travail pour pouvoir s’en sortir.

Ce pays, outre l’importance de ses sites angkoriens datant des années 700 à 1200 de notre ère, bénéficie de l’attrait qu’offrent ses paysages multiples, sa culture ancestrale issue d’une Grande Civilisation, son artisanat, sa diversité ethnique et surtout la chaleur et le sourire de ses habitants.

C’est un pays, encore très authentique, qui se visite tel quel et l’afflux des touristes augmente sensiblement d’année en année (2 millions en 2008, plus de 5 millions en 2013).

 

L’apprentissage au Cambodge

La formation au Cambodge est encore très basique.

Le plus souvent dans les écoles primaires, l’enseignement est basé sur la répétition de ce que dit le professeur, du « par cœur » dans le fond, sans en comprendre le sens.

Les Cambodgiens apprennent par exemple très rapidement une langue étrangère, leur mémoire auditive est très développée, mais ils sont souvent incapables d’en comprendre vraiment le sens et la logique. De ce fait, ils ne peuvent trouver un travail mieux rémunéré, réservé le plus souvent à des personnes étrangères ou à des Cambodgiens issus de familles aisées qui ont eu la chance de suivre une formation à l’étranger.

Ceux-ci ne représentent guère plus de 2% de la population active et sont principalement des enfants issus de familles chinoises/khmères.

 

hubic com 2

Notre école

Notre école offre une formation professionnelle à des jeunes femmes et de jeunes hommes, âgés de 16 à 28 ans, sous la forme d’un apprentissage, alliant une partie théorique et une partie pratique en entreprises liées au tourisme : hôtels, restaurants, agences de voyages, etc.

Cette formation s’adresse à des jeunes de milieu modeste qui seraient incapables de se payer de telles études malgré leur motivation. Sans formation, la plupart retomberait dans la pauvreté avec les mêmes problèmes.

Comme la demande en personnel qualifié est de plus en plus importante, particulièrement parlant le français, des personnes ainsi formées trouveront sans trop de peine un emploi mieux rémunéré avec la possibilité de gravir les échelons sociaux en obtenant par la suite un poste à responsabilités. Cette formation permettra peut-être à certains étudiants de devenir eux-mêmes des chefs d’entreprises et par la suite d’embaucher d’autres étudiants issus de notre école associative. Ce qui serait un but en soi et une réussite pour notre association.

Un tel projet, encore assez unique au Cambodge, ne peut se faire sans l’aide, autant financière que personnelle, de nombreux membres et donateurs.
La plupart des aides au Cambodge se concentrent principalement sur l’enfance et la santé, mais il y a encore très peu d’aide à la formation.

 

L’enseignement des langues étrangères au Cambodge

Les écoles de langues qui s’ouvrent un peu partout au Cambodge sont pour la plupart chères et anglophones. Seules quelques unes sont meilleur marché mais inaccessibles à nombre de Cambodgien qui n’ont pas les ressources pour se les payer, leur maigre salaire n’étant même pas suffisant pour leurs dépenses vitales. De ce fait les meilleures écoles sont naturellement réservées aux familles les plus aisées. Les autres établissements dispensent essentiellement un enseignement de type « répétitions » sans aucune pédagogie ou méthode et malheureusement les professeurs eux-mêmes n’en savent bien souvent guère plus que leurs élèves et sont donc incapables d’en faire comprendre le contenu même à un étudiant curieux (ça arrive !).

 

fleurs de lotus

Projet pédagogique

Notre projet pédagogique a pour but de donner des cours de conversation et de lecture et de motiver nos élèves notamment à partir de livres d’enfants, plus compréhensibles pour encourager les échanger car on y parle d’animaux, de fermes, de maisons, de la nature, de fruits et de légumes… enfin du vocabulaire courant et des termes communs à tous les pays du monde, pauvres ou riches. Il faut que nos élèves donnent un sens aux mots, un sens aux phrases et que la curiosité de chacun soit davantage prise en compte.

 

Cette pédagogie qui a justement un fort succès en Europe devrait être d’abord enseignée aux professeurs cambodgiens, c’est l’un des buts que l’association s’est donné. Pour cette raison, nous collaborons avec des enseignants francophones qui acceptent de venir bénévolement au Cambodge (volontaires), dans le but de former des enseignants locaux afin qu’ils puissent à leur tour donner des cours plus adaptés à leurs élèves, le but étant non la somme des matières enseignées mais la qualité et la compréhension de ce qu’on y étudie. Nos amis enseignants francophones rapporteront à coup sûr de très beaux souvenirs de cette période de leur vie au sein d’un peuple chaleureux et souriant : les Cambodgiens.
C'est un bel échange de solidarité entre nos pays et comme chacun le sait, sans une école performante et gratuite, il n’y a guère d’avenir dans notre monde sophistiqué.

Ici, au Cambodge, autant qu’en Afrique, nous sommes tous des "Docteurs" !
En effet, nous avons tous eu la chance de pouvoir suivre de bonnes études, ce qui est un beau cadeau, doublement appréciable lorsque l’on vit en tant qu’étranger dans un des ces pays.

Notre souhait, à nous fondateurs de cette association, est que celle-ci soit la plus performante possible dès le départ, que nous ayons les moyens de durer et d’améliorer le concept au fil des expériences que nous vivrons sur place avec les étudiants.
Notre vœu est d’offrir avec votre aide un "avenir meilleur" au plus grand nombre de Cambodgiens.

Il est clair que sans votre aide précieuse qui nous permet d’assurer les moyens financiers à long terme, il aurait été dommageable de démarrer un tel projet car ce serait risquer de le mettre dans peu de temps en faillite. Nous ne voulons surtout pas susciter un nouvel espoir s’il nous est impossible d’en assurer la réalisation et la continuité dans le temps.
Nous en sommes moralement responsables.

 

Organisation de l’école :

 

Cours théoriques :

  • Enseignement de la langue française.
  • Enseignement dans le cadre des métiers liés au tourisme.
  • Enseignement de culture générale.

Cours pratiques :

  • Formation pratique sous forme de stages en entreprises liées au tourisme.
  • Toutes autres formations pratiques utiles à la formation de l’étudiant.
  • Diverses activités créatives telles que théatre, expression corporelle, danse, musique, dessin, photographie, cuisine, sport et jeux etc.

Critères de sélection pour le choix des étudiants :

  • Motivation de l'intéressé.
  • Age : dès 18 ans (l’école publique obligatoire se termine à 13 ans).
  • Cadre familial, sans possibilité de subvenir aux frais d’une formation.
  • Connaissance basique de la langue française parlée ou connaissance de l’anglais (alphabet, lecture et écriture).

L’équipe enseignante :

  • Enseignants volontaires francophones venant assurer l’enseignement des modules de français langue étrangère (FLE) et la formation pédagogique des enseignants khmers francophones.
  • Enseignants(es) khmers(ères) francophones pour soutenir l’enseignement du français.
  • Guides franco-khmers de l’agence « Soleil Cambodgien », cours pratiques spécialisés.
  • Tous autres enseignants liés à une formation dans le cadre du tourisme et de la culture.

Moyens à mettre à disposition de l’école :

  • Salles de cours équipées.
  • Bibliothèque, coin lecture.
  • Cuisine et réfectoire pour les repas.
  • Matériel audio-vidéo, informatique et Internet.
  • Salles pour d’autres activités, office et direction.
  • Hébergement des étudiants à l’école si besoin.
  • Hébergement des enseignants volontaires à l’école ou à l’extérieur.
  • Hébergement du personnel fixe.