Gmail check

Saèk Thmey

"Un avenir meilleur"


Une formation professionnelle dans le cadre du tourisme,

et l'enseignement du français

c’est assurer un "avenir meilleur" à de nombreuses familles cambodgiennes…


Qui sommes nous ?

 

Saèk Thmey

Sous le nom de "Saèk Thmey -International", il est créé, à Genève, une association à but non lucratif régie par les statuts adoptés lors de l’assemblée générale constitutive du 29.10.2013.

Sous le nom de "Saèk Thmey-France", il est créé dans le département de l’Ain, une association régie par les lois françaises de 1901, à but non lucratif, dont les statuts ont été adoptés lors de l’assemblée générale constitutive du 11.11.2013.
L'association a été déclarée à la préfecture de l'Ain le 28.11.2013 avec publication au Journal Officiel du 14.12.2013
 
Sous le nom de "Saèk Thmey-Cambodge", il est créé à Siem Reap une association régie par les lois cambodgiennes en vigueur, à but non lucratif, dont les statuts ont été adoptés lors de l’assemblée générale constitutive du 29.12.2013.
L'association a été officiellement reconnue par les autorités cambodgiennes le 05.02.2014
 
Sous le nom de Saèk Thmey-Suisse, il est créé à Uvrier, Sion en Valais une association à but non lucratif, le 24.04.2015.
 

 

Nos missions

« Saèk Thmey » se donne pour missions :

d’offrir une formation professionnelle aux métiers du tourisme à de jeunes Cambodgiens issus de milieux défavorisés

la promotion de la langue française

la formation d’enseignants cambodgiens pour l’enseignement du français en milieu scolaire

des aides spontanées directes ou indirectes à des personnes et familles défavorisées...

 

Notre histoire

C’est sous l’impulsion de Mike Julen et Srey Pov à Siem Reap au Cambodge et de Corinne Seiler-Castek à Nods en Suisse qu’est née, en 2011, l’idée de cette association, « Saèk Thmey » (Un avenir meilleur).

En 2014, après trois années nécessaires à la réflexion et au mûrissement du projet, une équipe s’est constituée, dans la région de Genève, autour de Pierre Hourst pour passer à la phase de réalisation du projet en collaboration avec les membres fondateurs présents sur place au Cambodge.

 

Un projet innovant

Ce projet est là pour répondre à la grande difficulté des jeunes Cambodgiens issus de familles défavorisées à acquérir une formation professionnelle. De plus cette formation dans les métiers du tourisme est quasiment inexistante, principalement en langue française, malgré une forte demande.

En effet, les rares écoles permettant d’obtenir une quelconque formation sont réservées aux enfants de familles suffisamment aisées au Cambodge et aux enfants d’expatriés qui le plus souvent travaillent au Cambodge pour des organisations internationales.

L’école publique est basée sur un enseignement très répétitif, sans promouvoir ni la curiosité, ni l’imagination des enfants, ce qui crée par la suite un grand manque de création.

 

hubic modifié 1

Un contexte local difficile

L’école publique au Cambodge ne dispense qu’une formation très basique aux enfants, avec un manque notable de pédagogie, la plupart des enseignants ayant encore peu d’expériences et de formation dans le domaine de l’instruction publique.

L’enseignement est basé sur une forme très répétitive, sans promouvoir ni la curiosité, ni l’imagination des enfants, ce qui crée par la suite un grand manque de création.

Il faut rappeler que la plupart des enseignants ont été assassinés ou ont disparu du pays sous le régime des Khmers rouges (1975-1979) suivi par une longue période de tutelle de l’armée vietnamienne (1979-1989) n’autorisant que très difficilement les Cambodgiens à faire des études     hors du pays.

 

Notre goutte d’eau

Nous désirons donc apporter notre goutte d’eau pour que des jeunes puissent étudier et se former en profitant d’une structure plus moderne, basée sur l’idée d’un apprentissage sur le modèle suisse, mais adapté au Cambodge.

Les jeunes n’ayant pas la même formation de base au sortir de l’école publique, il est clair que la tâche n’est pas simple et qu’ils devront être suivis et aidés sur plusieurs années.